La formation professionnelle à l’honneur

La formation se situe à la frontière entre les exigences personnelles des employés et les objectifs économiques et stratégiques de l'organisation. Mais qu'est-ce que la formation professionnelle précisément ? Quels sont les buts et les défis qui en découlent ? 

La formation professionnelle : définition

La formation professionnelle est définie par l'article L6111-1 du Code du travail comme un droit individuel. Il permet à chaque individu de se former aux compétences requises pour exercer un métier. Le droit à la formation est ouvert à tous, indépendamment du statut et de la catégorie socioprofessionnelle permettant à chacun d'acquérir des connaissances professionnelles. Cela dans le but d’intégrer le marché du travail tout d'abord, puis d’ouvrir l'accès à la formation pour maintenir et développer les compétences tout au long de la carrière.

A lire en complément : les compétences en gestion de crise à développer grâce à la formation

Se divise en deux catégories

Ainsi, cette formation telle qu'elle est définie dans le Code du travail est en fait subdivisée en deux types.

D'un côté, la formation initiale qui concerne les plus jeunes qui s'engagent dans l'apprentissage d'une profession.

A lire aussi : Lettre de résiliation de votre mutuelle santé : ce que vous devez savoir avant de l'envoyer

Par ailleurs, il existe aussi la formation continue destinée aux actifs :

  • œuvrant déjà sur le marché du travail
  • qui souhaitent améliorer leurs compétences.

Afin de dénicher une agence de formation adaptée, consultez le site.

Qui sont concernés ?

La formation professionnelle concerne les personnes ayant terminé leurs études, c'est-à-dire les personnes actives.

Il existe deux catégories de personnes dans cette population :

La population active sans emploi ou en quête d'emploi : elle favorise une meilleure insertion ou réinsertion dans le monde professionnel.

Les salariés déjà employés dans une structure spécifique : offrent une opportunité de renouveau pour une meilleure intégration des nouvelles compétences

  • accroissement des connaissances
  • satisfaction accrue de l'employeur envers le salarié.

La demande de formation peut être faite par l'employeur ou par le salarié. De la même manière, chaque employé a la possibilité de souhaiter suivre cette forme dans un domaine différent de celui dans lequel il exerce son emploi.

Les conditions

Depuis le 1ᵉʳ janvier 2020, les droits acquis en heures pour une activité publique ou en euros pour une activité privée peuvent être convertis en heures pour les utiliser dans le cadre d'une formation. Si l'employé refuse d'utiliser son crédit en euros inscrit au CPF, cela n'est pas considéré comme une faute.

Il est nécessaire que le salarié fasse sa demande 60 jours avant le début de la formation pour les formations de moins de 6 mois.  Quant aux formations de plus de six mois il faut compter au minimum 120 jours avant. Le délai de réponse de l'employeur est de 30 jours calendaires à compter de la réception de la demande. Dans le cas où l'employeur ne répond pas au-delà de ce délai, cela constitue une acceptation de la demande.

Les diverses catégories de formation

Un établissement de formation vous offre une sélection de formations entièrement dispensées par les spécialistes du cabinet. Vous pouvez suivre une formation professionnelle en toute souplesse selon les enjeux actuels, en utilisant différents formats tels que : présentiel, distanciel, e-learning ou blended-learning. 

Les domaines concernés

Il s'étend aussi à différents domaines comme :

  • Compliance & Gestion des risques
  • Comptabilité
  • Consolidation : normes françaises et IFRS
  • Droit & Fiscalité
  • Économie Sociale & Solidaire
  • Finance & Gestion
  • Management & Leadership
  • Paie & RH
  • RSE / ESG.