Comment profiter pleinement des avantages de l'auto-entrepreneuriat ?

L'auto-entrepreneuriat est devenu le statut préféré des travailleurs indépendants dans de nombreux domaines, mais de nombreuses personnes ne savent pas vraiment comment profiter pleinement des avantages qu'il offre. Dans cet article, nous allons passer en revue les différentes étapes et formalités à suivre pour pouvoir bénéficier pleinement du statut d'auto-entrepreneur. Nous verrons également comment la réforme des retraites a impacté ce mode de travail et comment s'assurer que votre entreprise soit durable pour les années à venir. Alors restez concentrez et lisez attentivement : découvrez tout ce qu’il faut savoir sur l’auto-entrepreneuriat !

L'auto-entrepreneuriat est devenu le statut préféré des travailleurs indépendants dans de nombreux domaines, mais de nombreuses personnes ne savent pas vraiment comment profiter pleinement des avantages qu'il offre. Dans cet article, nous allons passer en revue les différentes étapes et formalités à suivre pour pouvoir bénéficier pleinement du statut d'auto-entrepreneur. Nous verrons également comment la réforme des retraites a impacté ce mode de travail et comment s'assurer que votre entreprise soit durable pour les années à venir. Alors restez concentrez et lisez attentivement : découvrez tout ce qu’il faut savoir sur l’auto-entrepreneuriat !

A découvrir également : Opportunités d'un entrepreneuriat social transformateur

Les démarches pour créer une auto-entreprise

Créer une auto-entreprise est relativement simple et peut être accompli en quelques étapes. Pour débuter, il faut remplir le formulaire Cerfa pour demander l’immatriculation au Registre des commerce.

L’inscription doit être faite auprès du Centre de Formalité des Entreprises ou sur le site Auto-Entrepreneur. Urssaf.

A lire également : Les avantages de l'expérience entrepreneuriale pour recruteurs

fr. Une fois l'enregistrement validé, la personne obtient son numéro SIRET qui identifie son entreprise auprès des tiers.

Les formalités administratives à accomplir

Les principales formalités administratives à réaliser sont :

  • la déclaration d'existence auprès des centres de formalité des entreprises (CFE)
  • l'obtention d'un numéro SIRET auprès de l'INSEE
  • l'ouverture d'un compte bancaire professionnel
  • les différentes déclarations aux organismes sociaux obligatoires pour un travailleur indépendant

Les conditions pour bénéficier du statut d'auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur est accessible aux personnes physiques exerçant une activité économique à titre principal ou secondaire dont le chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas un certain seuil. Il s’adresse donc aux personnes souhaitant exercer un métier à temps partiel ou bien en complément d’une activité salariée ou libérale à temps plein.

Pour pouvoir bénéficier du statut auto-entrepreneur, tous les revenus issus de cette activité ne doivent pas excéder les seuils suivants :

  • 82 800 euros par an pour les commerçants
  • 170 700 euros par an pour les artisans et professions libérales

Il est important de noter que si l’activité exercée relève des professions libérales soumises au statut de l'Ordonnance n° 45-2658 du 2 novembre 1945, cette activité ne peut pas être exercée sous le régime fiscal et social du statut Auto-Entrepreneur.

Les aides financières disponibles pour la création d'une auto-entreprise

Plusieurs aides financières sont accessibles aux entrepreneurs individuels qui souhaitent créer une auto-entreprise et débuter leur activité professionnelle. BPI France Création propose un service gratuit permettant aux entrepreneurs individuels de trouver les financements adéquats selon leur projet.

Des aides au fonctionnement sont proposées par le réseau des Urssaf, notamment pour les auto-entrepreneurs qui se lancent dans une activité commerciale.

Des prêts à taux 0 peuvent également être obtenus auprès des organismes bancaires pour financer l'achat d'équipements nécessaires à l’activité (ordinateur, logiciel, matériel de bureau).

Les avantages et les inconvénients du statut d'auto-entrepreneur

Les avantages fiscaux liés à ce statut

Le principal avantage fiscal lié au statut d’auto-entrepreneur est la simplicité administrative : le micro-entrepreneur ne doit pas déclarer de TVA et peut se contenter de déclarer ses revenus sur un formulaire unique annuel. Le micro-entrepreneur bénéficie également des mêmes avantages que les entreprises classiques en matière de déductions fiscales et sociales.

Les cotisations sociales à payer en tant qu'auto-entrepreneur

En tant qu’auto-entrepreneur, vous devrez payer des cotisations sociales et non pas des impôts. Vous serez couvert pour les risques de maladie, invalidité ou décès ainsi que pour les risques liés aux accidents du travail et maladies professionnelles.

Les limites de chiffre d'affaires à respecter pour bénéficier du régime

Le statut d'auto-entrepreneur est limité en termes de chiffres d'affaires annuels :

  • 82 800 euros par an pour les commerçants
  • 170 700 euros par an pour les artisans et professions libérales

Si votre chiffre d’affaire excède ces plafonds, vous devrez obligatoirement vous mettre en conformité avec un autre régime fiscal et social adéquat avant la fin de l’année civile, sinon vous seriez passible de sanctions financières importantes appliquées par les différents organismes sociaux (URSSAF, Impôts...etc).

Les obligations et les responsabilités du statut d'auto-entrepreneur

Un auto-entrepreneur dispose de la même responsabilité et obligation que n'importe quel entrepreneur individuel : il doit être soumis aux obligations légales, administratives et fiscales régissant les entreprises individuelles de droit commun.

Les déclarations fiscales et sociales à effectuer

En tant qu’auto-entrepreneur, vous devrez remplir une déclaration annuelle des bénéfices auprès du centre des finances publiques (CFP) pour le versement de l'impôt sur le revenu et également six déclarations d'activité à transmettre à l'URSSAF dans les 3 mois suivant la fin de votre année comptable.

Enfin, vous devez faire une déclaration mensuelle ou trimestrielle afin de payer les cotisations sociales et les impôts professionnels.

Les conséquences de la réforme des retraites pour les auto-entrepreneurs

La réforme des retraites a entraîné quelques changements par rapport au statut d'auto-entrepreneur, notamment en ce qui concerne le nombre minimum d’annuités requises pour une retraite complète. Ainsi, depuis 2019, le nombre minimum d’annuités requises pour obtenir la retraite complète est porté à 166 trimestres.

De plus, toutes les personnes ayant opté pour le statut d'auto-entrepreneur se trouvent redevables du prélèvement forfaitaire libératoire fixé à 12 % sur le chiffre d'affaires annuel.

Les autres obligations liées à l'exercice de l'activité d'auto-entrepreneur (protection du patrimoine, facturation, TVA, et)

Lorsque vous démarrez une activité en tant qu’auto-entrepreneur, vous devez prendre certaines mesures pour protéger votre patrimoine personnel contre les risques liés à votre activité professionnelle.

Vous devrez également respecter certaines règles en matière de facturation et veiller à ne pas oublier ou omettre certains paiements. Enfin, il est très important de connaître les règles applicables en matière de TVA si vous travaillez avec des clients hors France ou si vous facturez des services numériques.

Il est important que tout auto-entrepreneur soit informé des avantages et des contraintes liés au statut afin de profiter pleinement du système mis en place par l’État et éviter toute sanction administrative ou financière.