Le portage salarial et le travail indépendant

Le portage salarial et le travail indépendant sont deux statuts professionnels qui se sont développés ces dernières années. Ils offrent une alternative intéressante au salariat classique. Ils permettent de concilier indépendance et protection sociale, tout en bénéficiant d'une plus grande souplesse dans l'organisation du travail. 

Définitions et conditions d'accès

Ces statuts séduisent de plus en plus de travailleurs. Vous pouvez consulter les sites et les plateformes dédiées pour en savoir plus.

En parallèle : L’impact de la création d’un film corporate

Le portage salarial

Le portage salarial consiste en une mise à disposition de compétences d'un salarié vers une entreprise. Le porté fait partie de l'effectif de l'entreprise de portage qui se charge : 

  • des démarches fiscales ; 
  • des démarches administratives ; 
  • du versement de sa rémunération. 

Juridiquement, le porté dépend de la société de portage à qui il facture ses prestations. 

A lire en complément : Pourquoi recourir aux solutions de FIC informatique ?

Pour bénéficier du portage salarial, le porté doit exercer son activité de manière indépendante et disposer de sa propre clientèle. Il doit également répondre à certains critères comme ne pas avoir été salarié ou créateur d'entreprise dans les 12 derniers mois. La société de portage a l'obligation de lui fournir les protections sociales d'un salarié.

Le statut d'auto-entrepreneur 

L'auto-entrepreneuriat permet d'exercer en toute légalité, avec un niveau de formalités simplifié une activité : 

  • commerciale ; 
  • artisanale ; 
  • libérale. 

Pour en bénéficier, il faut réaliser un chiffre d'affaires inférieur à un plafond fixé chaque année (177 000€ en 2022 pour les activités de services).

L'auto-entrepreneur déclare et paie ses impôts trimestriellement via un prélèvement forfaitaire unique. Il bénéficie d'une couverture sociale minimale et peut opter pour un régime plus protecteur. Il a la possibilité d'embaucher des salariés sous certaines conditions.

Avantages et inconvénients des deux statuts

Chaque statut a ses propres avantages et inconvénients.

Avantages du portage salarial

Le porté bénéficie de l'ensemble des avantages sociaux rattachés au salariat : 

  • retraite ; 
  • assurance chômage ; 
  • arrêts maladie. 

Le porté bénéficie d’une grande souplesse dans l'organisation du travail : 

  • possibilité d'avoir plusieurs clients ; 
  • de refuser des missions ; 
  • d'aménager ses horaires.

Il bénéficie, entre autres, d’une aide administrative et des déclarations simplifiées prises en charge par la société de portage.

Inconvénients du portage salarial

Les coûts de portage prélevés mensuellement qui réduisent la rémunération nette, environ 12% en moyenne). Le porté a moins d'autonomie et de liberté qu'en tant que travailleur indépendant. Il lui est plus difficile de négocier ses prix qui sont fixés par la société de portage.

Avantages du statut de travailleur indépendant

Le porté a : 

  • un total contrôle sur l'activité et la gestion de l'entreprise ; 
  • une liberté dans la fixation des prix et la négociation commerciale ;
  • des conditions fiscales et sociales simplifiées via le régime micro-entrepreneur.

Inconvénients du statut de travailleur indépendant  

Le travailleur indépendant a : 

  • des responsabilités accrues (juridiques, comptables, fiscales) ;
  • une protection sociale réduite si non complétée par une assurance individuelle ;
  • un isolement en l'absence de lien de subordination ;
  • des difficultés à se constituer une clientèle pérenne.

Comparatif des obligations fiscales et sociales

En portage salarial, l’imposition des revenus est calculée selon le barème progressif de l'impôt sur le revenu, après prélèvements sociaux. Pour le travailleur indépendant, l’imposition forfaitaire est unique à hauteur de 29,7% des bénéfices jusqu'à un plafond de bénéfices de 172 800€ en 2022. Au-delà, l’imposition est définie selon le barème progressif.